Implantologie et manque d'os

L'implantologie axiale concerne des patient qui conservent un volume osseux suffisant pour le placement de racines en titane cylindriques.
De nombreux patients n'ont pas cette chance car les extractions sont anciennes et l'os a fondu dans des zones importantes pour la mastication (essentiellement les secteurs postérieurs).

L'os maxillaire résorbé mène à deux solutions qui peuvent être combinées, la greffe d'apposition osseuse et l'insertion de greffons sous la membrane du sinus maxillaire.

Ces solutions excellentes sont toutefois longues à mettre en œuvre.

L'implantologie basale apporte dans ces cas des alternatives très intéressantes, sous la forme d'implants en forme de disques à insertion latérale permettant d'éviter les solutions précédentes. Des lames fixées à plat sur un os mince et plat apportent une solution supplémentaire.

La perte des molaires maxillaires peut être compensée par la pose d'implants ptérygoïdiens. Ceux ci permettent d'arc-bouter un bridge contre un os extrêmement dur, les implants molaires et prémolairessont stabilisés valablement même s'ils sont posés dans un os peu dense.

Il est souvent impossible de se contenter de l'os maxillaire postérieur résiduel sans cette protection par l'implant ptérygoïdien qui remplace avantageusement greffes et comblements sinusiens plus risqués et longs à cicatriser.

Plus d'infos